Vinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo Slider

Bienvenue sur le site internet

du centre médico-chirurgical d'Urologie et

de chirurgie Mini-Invasive de Douala

Ce site dédié à l'information des patients sur les différentes affections urologiques a pour objectif de vous guider si vous devez subir une intervention chirurgicale mais également vous informer sur les démarches à suivre si vous souhaitez rencontrer un de nos chirurgiens urologues. Les informations présentées ici ne remplacent pas la consultation, qui reste le seul moyen de parvenir à un diagnostic et un traitement personnalisés.
Enfin, nous sommes également à votre écoute pour toutes questions par le biais de notre boite E mail.

facebooklogopngtransparentbackground

Consultations sur RDV

+237 233 42 33 89
+237 674 06 89 88
+237 698 87 39 45

IMAGE Actualités 10
mercredi 16 novembre 2016
 Pré-programme de la journée d'Urologie Du 8,9 et 10 decembre 2016   Read More...
Actualités 11
mardi 6 juin 2017
  4ème JOURNEES D’UROLOGIE DE DOUALA JUIN 2017 PRE-PROGRAMME  Du 22, 23 et 24 Juin 2017   Read More...
IMAGE Acutalités 8
mercredi 16 novembre 2016
Invitations aux Journées d'Urologie de Douala Les 8, 9 et 10 Décembre 2016   Read More...
IMAGE Acutalités 9
mercredi 16 novembre 2016
Informations pratiques pour la Journées d'Urologie De Douala Read More...

Cancer du testicule

Le cancer du testicule est un cancer rare touchant préférentiellement l'homme jeune. L'augmentation anormale de la taille du testicule, surtout quand elle ne s'accompagne pas de douleurs, doit faire consulter en urgence un urologue.Le diagnostic est souvent évident par simple examen clinique et peut être confirmé par une échographie testiculaire.

Le bilan d'extension comprend un scanner thoraco-abdomino-pelvien et une prise de sang pour doser les marqueurs testiculaires et deux voire trois prélèvements de sperme pour conservation sont parfois necessaires.
Le traitement consiste à enlever le testicule atteint ( orchidectomie par voie inguinale ) et l'intervention débute par un clampage premier du cordon spermatique ( canal deferent et vaisseaux sanguins ) afin de ne pas essaimer des cellules tumorales dans d'autres organes.
Après analyse anatomo-pathologique du testicule, en fonction des divers éléments clinique, radiologique et biologique, on pourra proposer soit une simple surveillance, soit un traitement complémentaire par radiothérapie externe ou chimiotherapie.
Les dernières avancées dans ce domaine permettent d'obtenir des taux de guérison très élevés proches de 90%.
La chirurgie de masses résiduelles peut être proposée dans certains cas. Quel que soit le type histologique, ces tumeurs sont de bon pronostic lorsqu'elles sont diagnostiquées tôt.

Cancer du rein

Il s'agit des lésions qui naissent du parenchyme rénal et non des cavités excrétrices. La découverte est le plus souvent fortuite lors d'un examen échographique de routine, parfois après un bilan d'hématurie macroscopique. Elles peuvent être bénignes mais sont le plus souvent malignes et donc nécessitent dans la majorité des cas une ablation complète ou partielle par voie conventionelle (chirurgie à ciel ouvert) ou laparoscopique.

Cancer de la vessie

Le cancer de la vessie c'est une lésion cancéreuse ou précancéreuse se développant au contact de la muqueuse vésicale. Le tabagisme est le facteur de risque le plus souvent retrouvé.

Cancer de la vessie

L'hématurie ou présence de sang dans les urines est le mode de découvert le plus fréquent. L'hématurie peut s'accompagner de douleurs à la miction ou de signes d'irritations vésicales.

Les polypes peuvent être mis en évidence par une échographie de la vessie ou un scanner. Si les examens d'imagerie sont négatifs, une fibroscopie de la vessie ( cystoscopie ) peut être pratiquée afin d'examiner la muqueuse de la vessie.

Le premier traitement consiste en l'ablation du polype par endoscopie.
Ensuite, en fonction de l'infiltration du polype dans la paroi vésicale, différents traitements sont proposés:

- instillation intravésicale de BCG ou de Mitomycine si le polype est superficiel
- ablation totale de la vessie en cas de polype infiltrant (forme cancéreuse grave)

Les tumeurs de vessie ont une fâcheuse tendance à la récidive.
Une surveillance régulière est fortement conseillée même en l'absence de toute manifestation.
En cas de récidives fréquentes et/ou en cas de lésions multiples, un traitement complémentaire est recommandé notamment par instillations endovésicales.

Cancer de la voie excrétrice du haut appareil urinaire

La muqueuse qui recouvre la vessie et l'urètre (bas appareil urinaire) tapisse également la paroi des uretères, du bassinet et des calices qui constituent le haut appareil. Cette muqueuse urinaire est susceptible de subir des altérations (carcinomes urothéliaux) quelle que soit sa localisation.

Comparativement aux cancers de la vessie, ces cancers sont rares et ressemblent dans leurs symptômes aux cancers du rein qui se signalent par des douleurs lombaires et dans leur diagnostic, aux tumeurs de vessie puisqu'ils provoquent des saignements dans les urines (hématurie).

Le diagnosticrepose sur le scanner abdominal voire l'IRM et sur l'endoscopie (urétéroscopie) souple ou rigide. Selon la localisation de la tumeur, l'examen endoscopique permettra de la voir, de la biopsier et de chercher d'autres tumeurs passées inaperçues.
Le traitement repose d'abord et essentiellement sur la chirurgie avec l'exérèse (ablation) complète du rein et de l'uretère.
Les tumeurs de petite taille et de bas grade peuvent se contenter d'un traitement conservateur par endoscopie.

Cancer de la verge

Le cancer de la verge est rare et souvent découvert à un stade tardif. Les principes du traitement sont la curiethérapie et la chirurgie (amputation partielle ou totale de la verge) associé à des curages ganglionnaires inguinaux en raison du risque de dissémination. Le meilleur traitement reste la prévention par une bonne hygiène et la vigilance en cas d'apparition d'une lésion de verge.